Ecole publique "Louise Favennec"

L’école communale de SILFIAC : un peu d’histoire

Visite des locaux en images

Film réalisé par les maternelles : La provision de bisous de Zou 

Plaquette de présentation de l'école 

Les TAP des maternelles 2015/2016

- C’est en 1879 qu’un premier projet d’une « maison d’école mixte avec mairie » fut voté en Conseil municipal. Mais la nécessité de recourir à l’expropriation pour l’acquisition du terrain choisi pour l’emplacement retarda la mise à exécution du projet.
Le dossier de l’époque prévoyait l’admission d’une soixantaine d’élèves alors que l’effectif existant était de 40 élèves pour une population de 946 habitants. Beaucoup d’enfants habitaient trop loin et certains élèves suivaient les classes des communes voisines (Ste Brigitte, Langoëlan, Cléguérec).

- En 1881, un second projet avec dédoublement de l’école mixte en deux écoles fut émis à la condition que l’effectif scolaire atteignit plus de 60 élèves. Cette condition fut remplie grâce aux lois scolaires du 28 mars 1882.

- En janvier 1882, le projet de construction de deux écoles distinctes et indépendantes l’une de l’autre fut approuvé par le Ministre de l’instruction publique. L’effectif avait doublé et les deux écoles pourraient contenir chacune 50 enfants.
Cependant, la demande de subvention du Ministère n’était toujours pas honorée et l’école était toujours réclamée.
Il fut même envisagé vers la partie sud-ouest de la commune, l’ouverture d’une école de hameau qui aurait desservi les communes de Séglien et Langoëlan tandis que les enfants de l’extrémité est de la commune auraient pu être reçus dans une école à créer sur le territoire de Cléguérec.

- En juin 1882, le maire de l’époque, monsieur Baucher, demanda au Sous-Préfet d’intervenir pour faire exécuter le projet en précisant que la subvention accordée ne suffisait plus pour la réalisation du second projet comportant deux écoles.

- En 1884, un rapport fit état des conditions de scolarisation de l’époque.
« Mr Le Panse, instituteur de l’école à classe unique, enseigne à une quarantaine de garçons de 6 à 13 ans, dans une maison d’école dans un état de délabrement inouï » selon l’inspecteur de l’époque.

- Enfin, c’est en 1885 que la construction commença. Les derniers travaux ne s’achevèrent que deux années plus tard, avec difficulté.

- En avril 1892, on comptait 91 enfants scolarisés pour une population de 1 014 habitants. Les enfants venaient à l’école vers l’âge de 10 ans et y restaient en moyenne pendant 2 ans 1/2.
126 enfants d’âge scolaire ne fréquentaient pas l’école (50 garçons et 76 filles), ceux qui étaient trop éloignés du bourg, car aucune école de hameau ne fut finalement construite.
La langue française était inconnue des enfants qui arrivaient à l’école.

Louise Favennec

Texte réalisé en 1994 d’après une enquête menée par les élèves de la classe des grands (CE1- CE2 - CM1- CM2) auprès des anciens élèves (parents, grands-parents, …) et de Mr Pierre Le Bris, invités à l’école pour cette occasion.
Louise Favennec, fraîchement sortie de l’Ecole Normale d’institutrices, est arrivée à l’école de Silfiac en septembre 1935 en tant que stagiaire pour y effectuer un remplacement. Agée de 22 ans, elle a enseigné tout d’abord aux élèves du cours moyen et des classes de fin d’études dans un bâtiment qui se situait à l’emplacement de la bibliothèque actuelle de l’école. Par la suite, elle a enseigné aux élèves de cours moyen dans les classes mobiles. De nombreux élèves sont venus s’asseoir sur les bancs de sa classe. C’était une maîtresse qui travaillait beaucoup et qui faisait travailler ses élèves. C’est pourquoi presque tous ont passé avec succès leur certificat d’études primaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

Devenue l’épouse de Mr Pierre Le Bris, directeur de l’école, Madame Le Bris a aussi montré son dévouement pour l’école durant toute sa carrière notamment en gérant  la cantine scolaire et en organisant la kermesse.
Elle a exercé à l’école de Silfiac durant toute sa carrière.

Louise Favennec a donné son nom à l’école.

En septembre 1992, l’idée de donner un nom à l’école est émise.
Durant une période d’un mois, une urne est placée à l’entrée de l’école pour y recevoir des propositions de noms. Pendant les week-ends et les vacances de la Toussaint, l’urne est portée dans les commerces du bourg pour inviter la population à participer à cette réflexion.
Les propositions sont ensuite listées, expliquées, débattues en classe. Une sélection est faite par les élèves à l’issue des débats sans qu’aucune des autres propositions ne soit totalement écartée. Une enquête menée parallèlement auprès des anciens et de Mr Le Bris est réalisée en vue d’une exposition sur l’histoire de l’école.
Il est alors décidé d’organiser un vote pour choisir le nom définitif. Avec la contribution de la mairie, l’école invite la population à participer au scrutin en venant voter le samedi 15 mai 1993, entre 10 h et 17 heures.
La liste électorale existante complétée par la liste des élèves, de leurs parents (y compris ceux résidant sur des communes voisines), et d’anciens élèves encore mineurs est établie. Des cartes électorales leur sont délivrées. Le bureau des élections, composé des élèves, des enseignantes et du maire est organisé : tenue du registre électoral, vérification des cartes, permanences durant le scrutin, dépouillement, procès-verbal et proclamation du résultat. Les bulletins de vote imprimés comportent les 85 propositions au choix.
142 personnes prennent au sérieux l’initiative des écoliers et se présentent aux urnes.
Sous les caméras de télévision et en présence de la presse locale, le résultat tombe :
Louise Favennec donne son nom à l’école par 47 voix.

Quelques mois plus tard, le 23 février 1994, la plaque portant le nom de l’école, apposée à l’entrée est inaugurée. Ce même jour, l’exposition sur l’histoire de l’école est achevée et visitée par de nombreuses personnes venues rendre hommage à Louise Favennec et revivre quelques souvenirs d’écoliers…

 

 

Sommaire

 

 

Suite: Les rythmes scolaires